Accueil > Informations > Médias > Des dizaines de plombs retrouvés dans le corps de l’ourse Franska

Des dizaines de plombs retrouvés dans le corps de l’ourse Franska

L’autopsie de l’ourse Franska, renversée près de Lourdes par deux véhicules le 9 août dernier, a révélé la présence de dizaines de plombs dans son arrière-train. D’après l’école vétérinaire de Toulouse qui a réalisé l’autopsie, la présence de ces plombs remonteraient à un mois environ.

Si la thèse de l’accident reste privilégiée, cette découverte soulève d’autres problèmes ; l’ourse avait été victime de chasseurs, ou plutôt de braconniers puisqu’à cette époque la chasse était fermée, et que l’ours est de toute façon une espèce protégée par la loi. En outre, les traces des coups de fusil montrent que l’ourse ne menaçait pas les tireurs puisqu’elle leur tournait le dos.

L’association FERUS a déposé plainte pour "tentative de destruction d’une espèce protégée".

D’autre part, certaines associations affirment que l’ourse avait été victime de battues sauvages, battues qui pourraient l’avoir repoussé vers la route nationale où elle a été heurtée, en plein jour, par deux véhicules.

Tout le monde a été témoin à travers les médias de la haine et de l’agressivité des éleveurs de moutons à l’encontre des ours ou des loups.
Chacun se souvient des menaces, des violences verbales ou physiques à l’encontre des élus, des populations locales ou des écologistes, sans oublier les pots de miels remplis de verre pilé éparpillés dans la montagne.

Le ministère de l’écologie n’a pour le moment pas pris de décision quand à un éventuel remplacement de Franska ou d’autres réintroductions d’ours dans les Pyrénées françaises. Il est probable qu’il attende que l’orage soir passé pour se prononcer.

"Une absence de fermeté envers les anti-ours serait à n’en pas douter désastreuse pour les plantigrades restants. D’autre part, reculer sur ce dossier emblématique sous la pression de quelques opposants violents, constituerait un précédent pour le gouvernement actuel, lequel met en avant régulièrement son souhait de fermeté envers tous les contrevenants à la loi". (Univers nature)