Accueil > Informations > Médias > Pesticides et téléphones portables pour expliquer le déclin des (...)

Pesticides et téléphones portables pour expliquer le déclin des abeilles

Une équipe de chercheurs du CNRS, de l’INRA et de l’Université Blaise Pascal a confirmé le rôle des pesticides dans la surmortalité des abeilles. En effet, exposées à certains produits, ces dernières sont affaiblies et n’arrivent plus à lutter contre leurs parasites. Les scientifiques ont donc mis en lumière non pas une cause, mais une combinaison de facteurs. Les insectes, exposés à différentes familles d’insecticides, meurent, et ce même si les doses sont très faibles (jusqu’à 100 fois inférieures à la Dose Létale 50).
D’autres pistes pouvant expliquer cette hécatombe ont été étudiées : appauvrissement de la diversité des ressources alimentaires, changements climatiques, expositions aux produits phytosanitaires, nouveaux parasites ou prédateurs tels le frelon asiatique, et… téléphones portables :
De 2008 à 2011, le nombre d’abeilles dans les pays développés a pratiquement été divisé par deux. Or, dans le même laps de temps, le nombre d’utilisateurs de mobiles a fortement augmenté. Des scientifiques ont commencé à faire le rapprochement… et 83 études ont confirmé que les ondes émises par les appareils désorientent les abeilles :
"Lors d’un appel téléphonique, elles montrent des signes de panique et volent dans tous les sens avant de mourir. Le chant des ouvrières devient plus aigu en passant de 450 Hz à 4000 Hz. En temps normal, ceci ne se produit que si une ruche est perturbée ou lorsqu’il est temps de déménager".


16/07/2011.