Accueil > Informations > Vie associative > Compte-rendu de la marche contre la fourrure 2011

Compte-rendu de la marche contre la fourrure 2011

Le samedi 19 novembre, pour la troisième année consécutive, nous nous sommes rassemblés en grand nombre (environ 600 personnes) dans le quartier de l’Opéra, à Paris, pour dénoncer à nouveau la cruauté de l’industrie de la fourrure.
Celle-ci réapparaît en force dans les magasins et continue de causer la mort de plus de 50 millions d’animaux chaque année. Ces êtres vivants sont piégés ou élevés dans des conditions atroces avant d’être tués par gazage, électrocution ou le cou brisé. Il n’est pas rare que les animaux ne soient qu’inconscients et se réveillent lors du dépeçage. Nous encourageons les consommateurs à visionner les vidéos dénonçant l’industrie de la fourrure avant de se laisser tenter par l’achat d’un vêtement ou d’un accessoire en comportant. En effet, cette barbarie ne cessera que grâce à une réflexion éthique et responsable.
Sous un beau soleil d’automne, notre mascotte, Vulpo, pris dans les griffes de la mort, a ouvert le cortège. Derrière lui, des militants ont appelé, à l’aide d’une banderole, à une « mode respectueuse des animaux » et ont crié leur colère à l’aide de slogans tels que « non à la fourrure, non à la torture », « du sang sur les mains » ou « justice pour les animaux ».
Malgré la présence d’une quinzaine de journalistes, nous déplorons encore une fois l’absence d’articles sur notre marche dans les médias. Ces derniers ne semblent pas porter beaucoup d’intérêt aux animaux qui souffrent. Y aurait-t-il un lien avec le fait que la presse accorde de plus en plus d’espaces publicitaires à la fourrure ? La Marche Contre La Fourrure aura néanmoins été citée sur Citizenside, dans le journal Métro et de magnifiques photos ont afflué de tous bords (merci aussi aux journalistes qui, sensibles à la cause, nous ont envoyé leurs photos !).
Dans le même temps une première Marche Contre la Fourrure se tenait à Marseille. Le sud a répondu à notre appel et ce sont environ 200 personnes qui nous ont retrouvés sur le vieux port. Nous avions également pris le soin, avant la marche, d’installer sur une place très passante un stand. Trois bénévoles sont restés à ce stand pendant notre marche. Ils ont pu également informer, et répondre aux questions.
Rendez-vous l’année prochaine !


Informations : www.mclf.fr