Accueil > Informations > Médias > Les scientifiques australiens veulent modifier les vaches

Les scientifiques australiens veulent modifier les vaches

Des scientifiques se sont rendus compte que les pets des kangourous ne contiennent pas de méthane, à cause d’une bactérie contenue dans leur estomac. Aussi, ils essayent d’isoler cette bactérie pour l’implanter dans les ovins et les bovins.
Les élevages d’animaux de ferme rejettent beaucoup de gaz à effet de serre, et le méthane participe grandement au réchauffement de la planète. Ainsi, 14% des émissions de méthane en Australie proviennent des animaux d’élevage, et ce niveau atteint 50% en Nouvelle-Zélande !
Ces "vaches améliorées" ne seront pas prêtes avant plusieurs années car les travaux viennent seulement de commencer.

Une fois de plus, les scientifiques préfèrent panser une plaie au lieu de la soigner : il serait pourtant si simple de réduire ces émissions de méthane néfastes à notre environnement en... réduisant le nombre de vaches, et donc en mangeant moins de viande. Mais ils préfèrent modifier les vaches sans se soucier des autres problèmes inhérents à l’élevage à grande échelle : bien-être animal, pollution par le lisier, gaspillage des terres, etc.


Source : Yahoo actualités, 05/12/2007