Accueil > Jardinage bio > La greffe en couronne

La greffe en couronne

La greffe en couronne se pratique sur des arbres (ou des branches) au diamètre au moins égal à celui du pouce (5 centimètres de diamètre est l’idéal), au printemps, au moment où la sève a commencé à remonter et que les premiers bourgeons et les premières fleurs sont en éclosion.

Matériel nécessaire :
Raphia, ficelle ou gros élastique.
Couteau propre à lame fine, non striée.
Scie à petites dents.
Mastic à greffer.
Grillage.

Étape 1 : le porte-greffe
Choisissez un rejet, ou achetez chez votre pépiniériste un jeune arbre (bien souvent le pépiniériste vous revendra un arbre déjà greffé, négociez dans ce cas l’achat d’une greffe en mauvais état, puisque vous allez la couper pour mettre la vôtre à la place).
Une greffe (surtout en couronne) est une opération lourde pour un arbre : plantez-le au moins 6 mois avant de le greffer : en novembre avant les premières grandes gelées, ou même carrément 1 an ou 1 an et demi avant, pour qu’il ait bien le temps de faire des racines et de s’acclimater à son nouvel environnement. Faites un large trou pour ne pas plier les racines, posez votre arbre avec un tuteur, et recouvrez les racines d’un mélange de terreau, sable et terre. Formez une petite cuvette (le sable permet à l’eau de s’écouler et de ne pas stagner, ce qui ferait pourrir les racines).

Étape 2 : les greffons
Sélectionnez ensuite une variété que vous voulez sauvegarder, ou que vous voulez multiplier. Au mois de janvier, coupez une dizaine de beaux greffons vigoureux, au bout des branches (ce que l’on appelle le bois de l’année, encore tendre et "vert"). Choisissez plutôt des branches fruitières, horizontales, plutôt que celles qui poussent droit vers le soleil. Coupez des rameaux d’environ 20 à 30 centimètres. Placez ces rameaux dans un pot en terre, et recouvrez-les au trois-quart de sable. Placez votre pot dans la terre, à l’ombre, exposé au nord. Note : certaines personnes conservent leurs rameaux dans un sac en plastique, dans le bac à légume de leur frigidaire (après avoir fait le vide d’air). D’autres encore dans leur cave.

Étape 3 : la préparation du porte-greffe
Au mois d’avril (environ), après que les bourgeons aient commencé à faire leurs feuilles, coupez le tronc à la hauteur que vous souhaitez (pas trop haut si vous voulez récolter facilement les fruits, ou très haut si vous voulez obtenir un arbre qui vous fera de l’ombre sur une terrasse ou dans un pré). Faites une coupe propre, avec une scie à petites dents (pourquoi pas une scie à métaux).
Note : certaines personnes font une première coupe un mois avant la greffe, puis recoupent le tronc à nouveau de 5 centimètres juste avant de greffer.
Le long du tronc, des bourgeons essayent certainement de pousser en dessous du point de greffe ; laissez-en quelques uns, deux ou trois, en haut du tronc. On les appelle des "tire-sèves" ; ils vont obliger l’arbre à envoyer sa sève jusqu’au bout de son tronc, et donc jusqu’à votre greffe, plutôt que de laisser mourir l’extrémité que vous aurez coupé à la scie.

Étape 4 : la préparation des greffons
Sortez les greffons de leur sable. Choisissez ceux qui vous paraissent les plus beaux, avec les bourgeons les mieux conservés. Réduisez-les environ à 10 centimètres (il faut qu’il y ait 3 yeux (3 bourgeons)). Taillez le bas du greffon en biseau, c’est à dire de façon verticale, un peu inclinée, sur environ 4 centimètres. Votre entaille doit être sur le côté opposé au premier bourgeon. Elle doit être bien lisse. D’un côté de l’entaille, enlevez délicatement l’écorce du greffon ; cette petite partie viendra se coller à l’écorce de l’arbre.

Étape 5 : la greffe en couronne
Ensuite, faites une entaille verticale sur le porte-greffe, en partant du haut du tronc, sur 4 ou 5 centimètres environ. Ne coupez que l’écorce, pas le bois !
Écartez un peu l’écorce sur un côté de l’entaille, et insérez dans cette fente votre greffon. Le rebord du greffon vient s’appuyer sur le haut du tronc.
Refermez l’écorce sur le greffon, veillez à ce que les deux sujets soient bien en contact partout, et badigeonnez le tout de mastic à greffer (y compris sur le bout en haut du greffon). Prenez une ficelle et maintenez fortement (sans les écraser) le greffon et l’écorce. Recommencez l’opération tous les 5 centimètres autour du tronc. En général pour une greffe en couronne, on greffe 2 ou 3 rameaux par tronc.

Protégez la greffe des oiseaux, des chats et des petits carnivores : faites une collerette en grillage pour empêcher les mammifères de grimper sur la greffe. Faites un arceau en fer ou en bois tout autour de la greffe, attaché au tronc, pour que les oiseaux se posent dessus au lieu de se poser sur vos greffons fragiles !
Vous pouvez aussi planter des piquets juste à côté de l’arbre, plus hauts que le tronc.

Étape 6 : l’entretien
Au bout de plusieurs semaines, vers la fin du printemps, les bourgeons de vos greffons vont éclore. Laissez-les se développer. Si les trois rameaux reprennent, vous avez le choix de les conserver les trois, ou alors de ne garder que le plus vigoureux. Vous les taillerez ensuite à la fin de l’automne, en fonction de la forme de l’arbre que vous souhaitez.
Quand la greffe commence à se développer et à gonfler, couper progressivement les ficelles pour ne pas qu’elles l’entravent. Couper aussi les tire-sèves et bourgeons qui peuvent pousser le long du tronc ; il faut que toute la sève aille désormais dans les greffes.