Accueil > Informations > Vie associative > Espionnage de militants antinucléaires par EDF et les RG : l’affaire (...)

Espionnage de militants antinucléaires par EDF et les RG : l’affaire "oubliée"

Vendredi 16 mai s’ouvre à Paris le procès de l’affaire d’espionnage de Mme Lauvergeon, qui court depuis 2011 et met en cause Areva et son ancienne Présidente. Bien qu’ils aient décidé de retirer subitement leurs plaintes respectives, la justice a tout de même décidé d’enquêter et de faire la lumière sur cette mystérieuse affaire dans laquelle trempe un étrange "enquêteur" suisse.
Stéphane Lhomme (de l’Observatoire du nucléaire) n’a pas cette chance : depuis 2009, malgré une plainte avec constitution de partie civile, des enquêtes édifiantes menées par divers médias, des pièce accablantes, de quasi aveux de la part d’EDF (*), il attend encore que la justice veuille bien faire son travail. Après ceux de Nanterre, Paris et Lyon, c’est le Parquet de Bordeaux qui a finalement hérité du dossier en 2010… et l’a semble-t-il placé tout en dessous de la pile !
Flash-back. Le 8 avril 2009, le Canard enchaîné publie deux articles (**) qui révèlent comment et pourquoi EDF et les Renseignements Généraux (RG) ont mis en place une système de surveillance et d’espionnage de Stéphane Lhomme, alors porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire.
On apprend en particulier qu’une société suisse (décidément !), nommée Sécurewyse, a été mandatée par EDF pour surveiller sur le plan informatique le militant antinucléaire. Le JDD titre "Lhomme à abattre" (***) et Le Point, dans un grand article du 23 avril 2009 titré "EDF, le pirate et les officines" (****), révèle comment la boite e-mail de Stéphane Lhomme a été espionnée par EDF "grâce à une complicité chez Wanadoo".
Mais le Point révèle aussi que les espions mandatés par EDF ont placé une "taupe" au Réseau Sortir du nucléaire qui, comme par hasard, plonge quelques temps plus tard dans une mystérieuse crise interne, jamais expliquée, au terme de laquelle Stéphane Lhomme est évincé. Mission accomplie.
Après avoir déposé une plainte avec constitution de partie civile, Stéphane Lhomme a vu son dossier passer de parquet en parquet. Il est tout de même entendu en décembre 2010 et depuis… plus rien. Avec une question lancinante : quels liens entre l’espionnage organisé par EDF, l’infiltration du Réseau Sortir du nucléaire, et l’éviction finale ?
(*) Espionnage de Stéphane Lhomme par EDF et les RG
Chronologie et articles de Presse : http://edf.espionnage.free.fr
(**) Le Canard enchaîné, 8 avril 2009 : http://bit.ly/1lngIlD
(***) Le JDD, 8 avril 2009 : "Lhomme à abattre" :
http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/EPR-Lhomme-a-abattre-74628
(****) Le Point, "EDF, le pirate et les officines" :
http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-04-23/edf-le-pirate-et-les-officines/917/0/337339


Communiqué de presse de l’Observatoire du nucléaire, 16/05/2014. Site web : www.observatoire-du-nucleaire.org