Accueil > Informations > Courrier des lecteurs > Les raisons de notre opposition à Center Parcs

Les raisons de notre opposition à Center Parcs

Bonjour,
Dans le conflit qui nous oppose aux partisans du projet de construction d’un Center Parcs dans les Chambarans (Isère), nous avions déjà ressenti l’agacement de Monsieur Vallini, président du Conseil général de l’Isère (PS), et de Monsieur Bachasson, maire de Roybon (UMP), village où l’on souhaite implanter la nouvelle ville touristique (*).
Nous n’avions, jusque-là, pas eu affaire à l’extrême nervosité du premier adjoint au maire de Roybon. Un jour qu’il avait apparemment perdu son sang-froid, il est venu nous agresser verbalement alors que nous collions et distribuions dans les boîtes aux lettres de sa commune les raisons de notre opposition, raisons que vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe. Alors qu’il nous accusait de tous les maux dont Roybon et les Roybonnais seraient victimes, il s’empressait d’arracher les affiches que nous venions de coller et de retirer des boîtes aux lettres les tracts distribués ; opération difficile puisque les ouvertures assez réduites ne laissaient pas facilement passer ses mains à l’intérieur… Ce comportement assez curieux d’un élu pouvait laisser penser que les choses n’étaient pas totalement jouées et qu’il n’avait encore aucune certitude sur l’aboutissement de leur projet.
Par ailleurs nous apprenions quelques jours plus tard que la cour d’appel de Lyon avait rejeté la demande d’annulation de l’autorisation de défrichement accordée pour les travaux de futur Center Parcs de Roybon (http://chambarans.unblog.fr/2012/04/28/la-cour-dappel-de-lyon-rejette-la-demande-dannulation-de-lautorisation-de-defrichement-accordee-pour-les-travaux-du-futur-center-parcs-de-roybon/)
La lutte continue !
(*) Nous tenions à vous rappeler qu’ici comme partout ailleurs, le PS et l’UMP soutiennent ensemble les projets destructeurs et aliénants : Center Parcs, Minatec, l’aéroport de Notre Dame des Landes, la liaison ferroviaire grande vitesse entre Lyon et Turin, le nucléaire, les nanotechnologies, etc. etc.
Voici le tract incriminé :
Nous nous opposons au projet de Center Parcs dans les Chambarans :
Parce que nous refusons non seulement la destruction d’une zone humide, le ravage de l’environnement et de sa biodiversité, la mise en danger d’une nappe phréatique et le gaspillage d’eau et d’énergie, mais aussi…
Parce que nous refusons de voir les territoires continuellement transformés et détruits par cette fuite en avant imposée par les besoins de la société marchande.
Parce que nous refusons d’être condamnés à déambuler de clôtures en barbelés.
Parce que nous refusons l’idée même de ces parcs à nature aseptisée où se joue une représentation caricaturale et folklorisée de vie que le touriste est venu consommer.
Parce que les forêts n’ont pas à être livrées au tourisme de masse, ou même à l’écotourisme, dans le seul intérêt de faire tourner la société industrielle.
Parce que la liberté, la gratuité, la flânerie sont des valeurs que nous considérons comme fondamentales.
Parce que nous refusons les loisirs marchands imposés par une légion de communicants.
Parce que les forêts ont aussi été des espaces de vie, de subsistance, de retraite ou des refuges pour les en-dehors et les « indésirables ». La destruction méthodique de ces espaces en dit long sur l’esprit et les perspectives totalitaires de nos décideurs.
Parce que nous refusons que la notion d’espace sauvage ne soit plus qu’un vague souvenir dont seuls des écrits préservés dans nos bibliothèques permettraient de garder la mémoire.
Parce que tout lieu de vie non encore détruit et pollué par l’industrie et le commerce doit être défendu avec détermination.
Parce que le tourisme présenté comme un remplaçant écologique des usines délocalisées, induit autant de nuisances et de misère que ces dernières.
Parce qu’aucune promesse d’emploi ne pourra jamais justifier la privatisation, l’aliénation et les destructions irréversibles de nos territoires.
Parce que le « sauvetage » des villages par la création d’emplois et de richesses est un leurre et un mensonge. Pierre & Vacances et ses amis politiques alliés et serviteurs s’unissent dans ce consensus du partenariat public-privé qui ne profite qu’à eux et à cette idéologie de la croissance capitaliste ravageuse qu’ils défendent ensemble.
Pour toutes ces raisons, nous continuons à lutter contre ce projet et nous vous invitons à le combattre et à prendre en main votre territoire et votre avenir.
Les Chambarans doivent rester ce qu’ils ont été durant toute leur histoire : une simple forêt !