Accueil > Informations > Médias > Le sketch des Inconnus toujours d’actualité

Le sketch des Inconnus toujours d’actualité

Les fédérations de chasse ont beau faire des efforts de communication pour améliorer l’image des chasseurs dans la population, les viandards caricaturés dans le célèbre sketch des Inconnus (et dans de multiples autres sketches et chansons) ont la peau dure. A l’inverse des grands tétras, des ours, des lynx ou des milans qu’ils tirent à tout va, ceux-là ne sont pas près d’être en voie de disparition !
Un récent article du Dauphine libéré rend ainsi compte d’un procès ayant eu lieu cette semaine à Gap (Hautes-Alpes). L’article est hilarant, mais les faits relatés plutôt inquiétants ; jugez plutôt :
“DSK, c’est les femmes. Moi, c’est la chasse.” Bientôt sexagénaire, moustache drue, le commerçant des Orres qui se présente au tribunal assume son addiction. Entre les gardes-chasses et lui, c’est d’ailleurs une longue histoire.
Pourtant déjà condamné à trois reprises pour des faits liés à la chasse, l’homme décide en mai 2011 d’aller "observer les animaux (sic)", et notamment un troupeau de mouflons qu’il a repéré autour d’Embrun. Dès qu’ils les aperçoit, le nemrod tire, d’une distance de 600 mètres.
Heureusement, les gardes-chasses trainent dans les parages. Il nie tout d’abord être l’auteur du coup de feu. À la barre du tribunal, il affirme "le premier réflexe du chasseur, c’est de dire : je n’ai pas tiré". S’en suit le récit de son amour pour les armes, et de son irrépressible envie de s’en servir : "j’ai tiré, je ne peux pas m’en empêcher !".
Le procureur a requit la confiscation du fusil et du 4x4 "pour le toucher au portefeuille". Le jugement sera rendu le 16 février, espérons qu’il sera mis hors d’état de nuire, pour le bien de tous.


23/01/2012.