Accueil > Informations > Vie associative > Paratonnerres et cadavres de singes radioactifs

Paratonnerres et cadavres de singes radioactifs

Oui, ce sont entre autres des paratonnerres et des cadavres de singes radioactifs qui vont être transportés dans les nouveaux bâtiments d’entreposage de déchets FA-VL (Faiblement Radioactif et à Vie Longue),
dans le CSTFA de Morvilliers, dans l’Aube, près de Soulaines.
Vendredi 19 novembre, la municipalité de Morvilliers avait convié les seuls habitants du village, et les représentants de la Communauté de Commune, à une présentation du projet d’entreposage des déchets FA-VL et MA-VL, assurée par Bruno Cahen (directeur industriel de l’ANDRA), et Patrick Torres (directeur des Centres de Morvilliers et de Soulaines).
Une soixantaine d’administrés ont donc appris que, fin 2012, un bâtiment de 2000 m2 accueillera divers déchets : paratonnerres, détecteurs de fumée, réveils, montres, objets médicaux, fontaines radioactives, aiguilles de radium, etc... Une sorte de vide-grenier “radioactif” présenté comme peu inquiétant, et auquel on a donc consacré beaucoup de temps, pour banaliser les activités de l’ANDRA...
La réalisation d’une chambre froide pour y entreposer des cadavres de singes radioactifs et autres animaux de laboratoire n’a pas inquiété l’auditoire. Pourvu qu’ils soient bien morts et qu’ils ne s’échappent pas dans le vignoble champenois voisin, ni dans les champs de choucroute ! On a déjà des sangliers “tchernobylés” !
L’association Qualité de vie a immédiatement alerté la communauté scientifique pour en savoir plus sur ces pratiques.
Pourquoi nourrir des animaux avec de l’uranium ?
Pourquoi les désaltérer avec de l’eau tritiée ?
Pourquoi de telles expériences ?
L’expérimentation sur les grands singes ne sont-elles pas interdites ?
Et les résultats ont-ils été publiés ?
Une fois mort, les cadavres de singes deviendraient des déchets radioactifs ?
Merci aux spécialistes de nous communiquer ce qu’ils savent sur ces horreurs et sur cette chaîne du froid un peu spéciale...
Notez que récemment, on a lu pire : le “vol” d’organes sur des humains à Sellafield (jusqu’en 1992, des organes et des os ont été prélevés sans autorisation, durant trente ans, sur les cadavres de 64 employés de ce complexe nucléaire du nord-ouest de l’Angleterre. Voir : http://www.courrierinternational.com/article/2010/11/17/le-site-nucleaire-de-sellafield-au-coeur-d-un-scandale).
A Morvilliers, les murs en béton seront d’épaisseur variable selon la nature des déchets. Le bâtiment sera entouré d’une butte de terre pour éviter le rayonnement sur les travailleurs et les promeneurs !
Cet entreposage sera t-il de courte durée ?
Patrick Torres a confié que l’ANDRA avait bon espoir que pour 2012 on ait une solution pour le stockage des FA-VL, et que, par ailleurs, le projet de Bure était très bien parti. Bure pourrait en 2025 être une solution pour ce type de déchets, mais ce serait une solution onéreuse. Mais il affirme que cette solution existera et qu’elle sera définitive.
A noter cette curieuse habitude de considérer que seuls les habitants de la commune sont concernés. Qu’en pensent les habitants de la Chaise qui vivent à 500 m du CSTFA de Morvilliers. Le bon air de la forêt du Bois de Chantecocq, l’eau des rivières et des nappes phréatiques ne concerneraient-ils pas tous les Briennois-Soulainois ? Voire au-delà ?


Communiqué de presse de l’association Qualité de vie, 22/11/2010. Site web : http://www.villesurterre.com Résumé de la réunion : <http://www.villesurterre.com/images/stories/morvilliers_101119_reunion_andra_resume.pdf