Accueil > Informations > Vie associative > Compte-rendu de la marche contre la fourrure

Compte-rendu de la marche contre la fourrure

"Samedi 23 octobre, nous étions plusieurs centaines, environ 350, dans le quartier d’Opéra pour dénoncer la cruauté de l’industrie de la fourrure qui continue de causer la mort de 50 millions d’animaux chaque année. Ces animaux torturés, dépecés vivants et gazés, électrocutés ou le cou brisé méritent de vivre enfin en paix, la fourrure étant un luxe inutile et cruel.
Une dizaine d’hommes des cavernes, précédant une banderole appelant à « une mode respectueuse des animaux », ponctuaient la marche de petites scénettes d’un autre temps. La pluie nous aura laissé un répit le temps de la manifestation et n’aura pas effrayé les personnes venues pour crier leur colère face à cette barbarie.
Sous le bruit des slogans « non à la fourrure, non à la torture » ou « la fourrure, c’est la mort », ainsi que celui des sifflets distribués en masse, les passants n’ont eu d’autre choix que de nous entendre et réaliser que la fourrure reste la peau d’un animal tué. Ils ont pu voir les nombreuses pancartes que les participants brandissaient montrant des animaux dépecés et leur rappelant que « les animaux ont une conscience ».
Après un arrêt symbolique devant les Galeries Lafayette qui n’ont toujours pas choisi d’arrêter ce massacre, nous avons continué dans les rues, croisant quelques magasins vendant de la fourrure, qui avaient préféré baisser leur store pour cette occasion. La manifestation s’est terminée sur la place de l’Opéra où tous les participants ont envahi les marches et montré que nous sommes nombreux et ne voulons pas abandonner ce combat.
Les organisateurs, fiers de ce succès, n’auront de cesse de remercier toutes les associations qui nous ont soutenus ainsi que les figurants et personnes encadrant la marche, qui nous ont permis de réaliser cette action dans de bonnes conditions. Dès le lendemain, la manifestation était citée sur plusieurs sites, notamment le Parisien, Citizenside, Fashionmag, et les photos affluent de tous bords.
Nous donnons rendez-vous à tout le monde l’année prochaine !"