Accueil > Informations > Médias > Risque d’extension de la viande halal

Risque d’extension de la viande halal

Le bataille fait rage en ce moment autour de cette pratique religieuse.
D’un côté, une publicité de la firme Isla délice, placardée tout le mois d’août dans 150 villes de France, vantait les mérites d’une viande "fièrement halal". De l’autre, la chaine de restauration rapide Quick, qui a annoncé 14 nouveaux restaurants convertis au halal pour la rentrée. L’enseigne a donc décidé d’étendre son offre malgré une polémique à Roubaix en début d’année.
Les arguments entendus contre le halal tournent fréquemment autour de la laïcité ou de la xénophobie, mais les gens ignorent souvent la réalité même de la viande halal - du point de vue des animaux. Car si une règle de base est que les plats ne doivent pas contenir de porc, certains musulmans affirment également que la viande doit provenir d’animaux égorgés vivants. Une pratique particulièrement cruelle, d’autant que les bêtes peuvent mettre plusieurs minutes à mourir.
D’après un sondage du 14 décembre 2009, 72% des français désapprouvent la dérogation de ne pas étourdir les animaux avant de les tuer. Les associations de défense des animaux se mobilisent donc pour faire modifier ces pratiques, comme cela se fait déjà dans certains pays européens. Certains musulmans ne sont pas contre cette idée, mais ils semblent être une minorité.
Nicolas About, sénateur président du Groupe Union Centriste, vient de déposer une proposition de loi pour "limiter la production de viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement aux strictes nécessités prévues par la réglementation européenne" (1). L’abattage rituel (halal ou casher) bénéficie d’une dérogation à l’étourdissement des animaux, qui tend à se généraliser dans les abattoirs et qui peuvent écouler la viande issue d’abattage rituel dans le circuit "standard" sans en informer les consommateurs.
L’association L214 salue cette initiative et rappelle que pour la viande halal, l’absence d’étourdissement n’est en rien un dogme islamique mais une pratique usuelle en France. L’Indonésie, comptant la première communauté musulmane au monde, accepte que les bovins soient étourdis par matador pour l’exportation de viande halal depuis la France vers ce pays (2).
Plusieurs pays européens l’interdisent d’ailleurs totalement, et parfois depuis longtemps : c’est le cas de la Norvège, de la Suède, de la Suisse, de l’Islande et plus récemment de l’Autriche.
Mais Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, soutien devant l’Europe, avec l’appui des communautés religieuses, un « référentiel halal français » et affirme ; "je ne peux que me féliciter de la coopération établie en la matière entre les cultes israélite et musulman. En outre, je puis vous affirmer que nous restons vigilants, en particulier en ce moment où le sujet fait l’objet de nouvelles discussions devant le Parlement européen".

(1) Lien vers la proposition de loi : http://www.senat.fr/leg/ppl09-711.html
(2) Note de service de la DGAL du 29 avril 2010.


15/10/2010.
Lien vers le site de l’association végétalienne L 214 (avec notamment des vidéos sur d’abattage halal : www.l214.com