Accueil > Informations > Vie associative > Bâtiments vitrés ; des pièges mortels pour les oiseaux

Bâtiments vitrés ; des pièges mortels pour les oiseaux

L’ASPAS lance une nouvelle campagne : "Bâtiments vitrés ; des pièges mortels pour les oiseaux".
Savez-vous que les surfaces vitrées tuent plus d’oiseaux que les pires accidents de bateaux pétroliers ? Des estimations faites dans de nombreux pays le démontrent, avec une précision effarante : cette hécatombe se produit tous les jours ! Les collisions mortelles contre les bâtiments constituent l’un des plus grands problèmes de protection des oiseaux de notre monde urbanisé.
En France, on estime que des centaines de milliers d’oiseaux meurent de cette façon chaque année. Passerelles, garages à vélos, abribus, vérandas, murs anti-bruits, façades réfléchissantes d’immeubles, etc. Le verre tient aujourd’hui une place considérable dans l’architecture moderne. Malheureusement, le verre est une double source de danger :
* L’environnement s’y réfléchit : le ciel ou un paysage naturel (végétation) s’y reflètent et donnent à l’oiseau l’illusion d’un milieu attractif.
* Il est transparent : l’oiseau aperçoit un environnement propice derrière la vitre et ne prend pas l’obstacle en compte.
Afin de limiter les pièges pour les oiseaux et d’éviter les critiques désagréables aux professionnels du bâtiment, l’ASPAS lance une nouvelle campagne, en partenariat avec la Station ornithologique suisse, et avec le soutien de l’Ordre des architectes : « Le verre : un piège pour les oiseaux ».
Pour donner des conseils utiles et pratiques, 2 supports de communication ont été édités :
* un dépliant 4 volets à destination du grand public : vous y trouverez des explications sur les nombreuses sources de danger liées au verre, des solutions préventives, des mesures de protections ou encore des conseils pratiques pour tenter d’enrayer l’hécatombe des oiseaux causée par le verre.
* un guide de 50 pages, destiné en priorité aux professionnels, mais également très complet pour les particuliers. Ce support démontre que des constructions réalisées avec le souci de la sauvegarde des oiseaux ne sont pas forcément synonymes d’une architecture monotone, de contraintes inacceptables ni de coûts supplémentaires. Des mesures esthétiques et modernes, respectant les oiseaux, adaptées aux professionnels et aux particuliers y sont entre autre présentées (verres sérigraphiés, colorés, imprimés ou collage de bandes ou silhouettes d’oiseaux sur les vitres…).
L’aspect biologique et les problèmes de protection de la nature doivent être pris en considération au même titre que ceux de l’esthétique. Les mesures de prévention des collisions d’oiseaux doivent urgemment être inscrites dans les directives des normes pour la construction.


09/07/2010. Contact : ASPAS, Bp 505, 26401 Crest Cedex. Site web : www.aspas-nature.org