Accueil > Informations > Médias > L’Équateur renonce à du pétrole pour protéger sa biodiversité

L’Équateur renonce à du pétrole pour protéger sa biodiversité

Le parc Yasuni, en Équateur, est une réserve de 950 000 hectares, qui abrite comme on pouvait le deviner une faune et une flore très riche (2244 espèces d’arbres, 567 d’oiseaux, 105 d’amphibiens, 83 de reptiles, 382 de poissons, 100 000 d’insectes !). Sans compter les tribus d’indiens locales…
Mais un gisement de pétrole, estimé à 850 millions de barils et 7 milliards de dollars, repose dans le sous-sol du parc.
L’Équateur se propose d’y renoncer, ce qui est positivement fantastique, sauf que sur le site internet créé pour l’occasion, le président Rafael Correa propose aux pays industrialisés de financer la non-exploitation de ce pétrole à hauteur de 3,5 milliards de dollars. Les fonds reçus seraient placés sur un compte bloqué dont les intérêts seraient utilisés pour financer des projets écologiques (énergies renouvelables, protection de l’environnement, recherche scientifique, etc).
Le gouvernement fait ainsi appel à une responsabilité partagée, un patrimoine international. Assez peu de pays ont pour le moment montré leur intérêt pour le projet, qui pourrait pourtant éviter l’émission de millions de tonnes de CO2.
Reste que s’il n’aboutit pas, il pourra servir d’exemple pour d’autres cas similaires...


06/06/2010.