Accueil > Vivre éthique > Nutrition > Minéraux : Iode

Minéraux : Iode

Actions :
Action sur la thyroïde, la croissance, les systèmes de défense, le développement du cerveau et du système nerveux, le fonctionnement des muscles et du cœur, etc.

Besoins :
1-3 ans : 70 µg/jour
4-10 ans : 100 µg/jour
Adulte : 140 µg/jour

Sources :
- Légumes verts (la teneur en iode des légumes dépend du sol sur lequel ils ont poussé)
- Ail
- Algues (6500 µg/ 100 g)
- Avoine
- Ananas
- Chou
- Cresson
- Épinards
- Haricots verts (30 µg/ 100 g)
- Navets
- Œufs (7 µg/ 100 g)
- Oignons
- Poireaux
- Pommes de terre
- Produits laitiers (30 à 100 mg/100 g)
- Radis
- Seigle
- Sel iodé (7600 µg/ 100 g)
- Eau minérale (varie selon les sols : 1 à 2 µg/ litre)

Carences :
La carence en iode représentait autrefois un vrai problème dans les régions reculées ou montagneuses, où les sols sont pauvres en iode. Son symptôme le plus criant est le goitre (gonflement de la glande thyroïdienne) et le crétinisme (retard mental, handicap moteur, surdité...). C’est de là que provient l’expression "crétin des Alpes".
Depuis quelques décennies, le sel de table est artificiellement enrichi en iode dans les pays industrialisés, d’où la rareté de cette carence dans nos contrées.
Le manque d’iode se traduit par de nombreux autres symptômes comme les hallucinations, une dépression, la stérilité, une fatigue générale, des troubles de la mémoire), des crampes, une prise de poids, les cheveux secs, les ongles cassants, une augmentation du cholestérol, une baisse de la fréquence cardiaque, etc.
Les végétariens, qui ne consomment pas de produits de la mer (poissons, crustacés), doivent veiller à des apports en iode, soit par des algues, soit par la prise de cachets.
Note : il ne faut pas abuser d’iode non plus, car un excès peut entraîner une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie, avec tous les symptômes qui en découlent.