Accueil > Informations > Médias > Conférence de la CITES : le royaume de l’inconscience

Conférence de la CITES : le royaume de l’inconscience

Les titres de la presse sont éloquents : "l’ours polaire lâché par l’Europe", "l’ours polaire abandonné par l’humanité",...
La récente conférence de la CITES, qui détermine les espèces animales à sauvegarder, s’est révélée catastrophique pour certains animaux menacés.
Ainsi, l’Europe et le Canada ont refusé de voter l’interdiction du commerce international de l’ours polaire. Il en reste 20 à 25 000 répartis sur cinq pays, et leur population a diminué de 30% en 45 ans. L’animal est pourtant devenu l’emblème du réchauffement climatique, et certains spécialistes annoncent sa disparition à court terme à cause de la fonte des glaces. Le Canada a refusé, arguant que seuls 2% des ours (soit 300 bêtes par an) font l’objet d’un commerce (de la part des chasseurs et des populations inuits). Mais selon les américains, 700 autres ours seraient tués illégalement.
La Fondation Brigitte Bardot soupçonne l’Europe d’avoir soutenu le Canada après la fermeture du marché européen aux produits issus de la chasse au phoque, et d’avoir en quelque sorte marchandé le sort des ours contre celui des phoques.
A noter que la célèbre association WWF s’est prononcée contre la protection de l’ours, et que le Canada a utilisé cette position pour justifier la sienne (le WWF milite pour une gestion et non une protection des espèces...).

Idem pour le thon rouge, qui a créé la surprise. Après moult campagnes et lobbyings, les écologistes européens avaient enfin réussi à obtenir le soutien de la Communauté européenne pour sa conservation. C’était sans compter sur les pays en voie de développement. Ceux-ci, peu concernés par l’écologie qu’ils considèrent comme un luxe de pays développés, ont largement voté contre la protection de l’animal (68 contre, 20 pour).
Le thon rouge est menacé de disparition à court terme par la mode du sushi. Le Japon, qui importe à lui seul 80 % des stocks, s’était vivement opposé à toute mesure de protection, bien que les effectifs aient chuté de 80 % depuis le 19e siècle...
Désormais, le seul recours pour le poisson se joue au niveau des instances régionales, comme la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique...

Pour finir par d’autres mauvaises nouvelles, signalons que le sort de deux espèces de crocodiles, des coraux rouges, ainsi que celui des éléphants, semblent compromis...

Isabelle Autissier (présidente du... WWF) conclut fort justement sur le site de son association : "après Copenhague, ce nouveau fiasco montre la fracture qui est en train de se créer entre les opinions publiques, qui sont de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux, et des lobbys d’une irresponsabilité flagrante".


18/03/2010.