Accueil > Informations > Médias > Thon : deux pas en avant, un pas en arrière...

Thon : deux pas en avant, un pas en arrière...

La France s’est enfin prononcée pour une protection du thon rouge, espèce en voie de disparition !
Mais ne nous réjouissons pas trop vite ; à l’approche des élections et pour ne pas risquer de troubles avec les pêcheurs méditerranéens, particulièrement violents, le gouvernement s’octroie un délai de 18 mois "pour évaluer l’état de la ressource".
Le thon rouge serait inscrit à l’annexe I de la Convention Internationale sur les Espèces Sauvages (CITES), ce qui reviendrait à interdire sa commercialisation internationale, notamment vers le Japon (les pêcheurs restant toutefois libres d’en vendre sur leur marché national).
Greenpeace regrette qu’il faille encore attendre 18 mois pour agir (soit deux saisons de pêche), car il sera peut-être trop tard ; il reste en effet moins de 15% de la population de thon rouge en Méditerranée...

Pour l’anecdote, signalons que depuis quelques mois, plusieurs grands chefs français ont décidé de bannir le thon rouge (et d’autres espèces de poisson menacées) de leurs menus. On compte parmi eux le prestigieux réseau hôtelier de luxe "Relais et châteaux", qui contraint presque ses membres à suivre cette consigne.
Selon des experts scientifiques, les stocks de poissons auront disparu des océans d’ici 2050, et comme la moitié des produits de la mer sont consommés dans les restaurants, les cuisiniers se doivent de montrer l’exemple.


03/02/2010.