Accueil > Informations > Vie associative > Abattage des animaux : un sondage officiel penche nettement pour leur (...)

Abattage des animaux : un sondage officiel penche nettement pour leur étourdissement

Depuis 1974, la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux avant leur abattage. Une dérogation est toutefois accordée pour les animaux tués dans le cadre de l’abattage rituel qui sont ainsi égorgés, en pleine conscience, sans avoir été étourdis auparavant.
72 % des français désapprouvent cette dérogation de ne pas étourdir les animaux avant leur égorgement. Tel est le principal enseignement du sondage IFOP « Les Français et l’étourdissement des animaux avant leur abattage », réalisé du 8 au 10 décembre 2009 sur un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, pour le compte de la Fondation Brigitte Bardot, de l’Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, la Société Nationale pour la Défense des Animaux et l’association Stéphane Lamart.
Autre élément important révélé par ce sondage : seulement 24 % des français accepteraient de consommer de la viande issue d’un animal non étourdi. Mais encore faut-il que les consommateurs soient informés sur l’origine de la viande qu’ils consomment. Or, l’OABA dénonce depuis de nombreuses années l’opacité du système français de distribution des viandes dans la mesure où une part importante de la viande provenant d’un égorgement rituel effectué sans étourdissement préalable, se retrouve dans le circuit traditionnel à l’insu du consommateur…
L’OABA a saisi le ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche ainsi que l’interprofession sur cette question de l’abattage rituel. La tromperie des consommateurs et les souffrances endurées par les animaux n’ont que trop duré. Une réaction politique est désormais indispensable.


Communiqué de de presse de l’OABA du 15/12/2009 (www.oaba.fr). Pour voir le sondage IFOP : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/pdf/Sondage-ifop-abattage-rituel.pdf