Accueil > Informations > Vie associative > Grand emprunt et biodiversité : la Ligue ROC propose 10 mesures

Grand emprunt et biodiversité : la Ligue ROC propose 10 mesures

Grand emprunt et Biodiversité : la Ligue Roc propose 10 mesures et un milliard d’euros d’investissements.
Dans une huitaine de jours, la « commission sur les priorités stratégiques d’investissement et l’emprunt national » présidée par Messieurs Juppé et Rocard rendra ses recommandations.
La Ligue ROC, qui a été auditionnée, plaide pour une prise en compte de la biodiversité et a fait des propositions précises : 10 mesures et 1 milliard d’euros d’investissements.
Christophe Aubel, Directeur de la Ligue ROC souligne « le lien entre grand emprunt et biodiversité est une évidence. En effet, le grand emprunt doit définir des priorités stratégiques d’investissement pour l’avenir, or notre avenir dépend largement de l’état de la biodiversité. Oublier la biodiversité dans le cadre du grand emprunt serait en fait une négation de son objet. »
Les propositions se déclinent en 3 axes, se déclinant en 10 mesures opérationnelles et chiffrées qui mettent en évidence que biodiversité peut se conjuguer avec économie et emploi :

AXE 1 ; 340 millions d’euros : faire un bond dans la connaissance.
• Proposition 1 : renforcer et pérenniser le dispositif d’observation et de suivi de la biodiversité, de manière similaire au dispositif existant dans le domaine du climat, notamment en dotant la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) à un niveau conséquent.
• Proposition 2 : engager des recherches permettant de mettre en évidence des indicateurs de la richesse de la biodiversité.
• Proposition 3 : renforcer les filières de formation de biologistes et engager un programme de 1000 bourses Darwin.
• Proposition 4 : créer des chaires d’enseignement dans les universités et les grandes écoles sur la biodiversité et le génie écologique (chaires « environnées »).
AXE 2 ; 350 millions d’euros : créer des infrastructures écologiques au service de la Trame Verte et Bleue.
• Proposition 5 : constituer un fonds pour les aménagements écologiques, permettant aux collectivités locales d’investir dans ces aménagements producteurs à long terme de nombreux biens publics.
• Proposition 6 : lancer de grands travaux « écologiques » : le développement d’un nouveau métier, le génie écologique.
• Proposition 7 : soutenir les initiatives des collectivités territoriales pour changer de pratiques.
AXE 3 ; 310 millions d’euros : soutenir des activités émergentes et créatrices d’emplois.
• Proposition 8 : aider aux investissements d’entreprises classiques dans la prise en compte de la biodiversité (référentiel, mise au point d’un équivalent du Bilan Carbone®, etc.) et inciter aux économies d’espaces et de ressources.
• Proposition 9 : lancer des appels à projets en vue du soutien au développement d’écotechnologies sur le champ de la biodiversité.
• Proposition 10 : accompagner l’évolution des agriculteurs vers le bio et la certification Haute Valeur Environnementale (dispositif issu des lois Grenelle) via le renforcement des dispositifs financiers de conversion et le soutien à l’agence bio pour organiser les filières.

Plus que jamais convaincue que crise économique et crise écologique sont à traiter de concert, la Ligue ROC espère que ses propositions retiendront l’attention de la « commission grand emprunt » et que la prise en compte de la biodiversité sera présente dans les mesures proposées.


Contact : Ligue ROC, 110 Bd Saint-Germain, 75006 Paris. Site web : www.roc.asso.fr et notamment le lien sur les 10 mesures : www.roc.asso.fr/tel/Synthese-10mesures.pdf