Accueil > Informations > Vie associative > Connivences entre hommes politiques et chasseurs

Connivences entre hommes politiques et chasseurs

Le grand amour entre les hommes politiques français et les chasseurs !

Les chasseurs et les hommes politiques français multiplient les communications et déclarations d’intention. Auraient-ils peur ?

Après la lettre d’amour indécente de Monsieur Poniatowski sur papier à en-tête du Sénat à ses amis des fédérations de chasseurs, après les déclarations non moins intempestives de Monsieur de Ponchalon, président de la Fédération Nationale de la Chasse, voici que Monsieur Borloo, dans le contexte de crise financière et sociale que l’on sait, offre tout sourire 190 000 € aux chasseurs du Calaisis* pour reconstruire leurs huttes de chasse aux oiseaux d’eau, alors que ces mêmes chasseurs se vantent régulièrement de défier et contrevenir aux Lois et Directives européennes.

Nous, citoyens français et européens, demandons solennellement à Monsieur Borloo, ministre de l’Écologie et, à priori, de la Nature, de verser également, par pure justice républicaine, 190 000 € aux associations naturalistes qui œuvrent tout au long de l’année à la protection de notre patrimoine universel que les chasseurs s’efforcent de détruire pour assouvir leur passion de donner la mort.

La chasse n’est plus en conformité avec la vie et les mœurs modernes. Elle est rejetée par une grande part de la population, et pourtant le lobby de la chasse, puissant à l’Assemblée Nationale et au Sénat, continue à imposer SA loi aux législateurs et par là même, à l’ensemble des Français.

Nous réaffirmons que la faune ne peut être traitée comme une marchandise et que les espaces naturels publics ne peuvent être confisqués pendant la moitié de l’année par les chasseurs avec la complicité des élus de la république.

Nous déclarons toutes les formes de chasse comme intolérables et en demandons l’abolition dans les meilleurs délais.

*samedi 14.03.2009, 04:49 - La Voix du Nord Le ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo vient d’annoncer que l’État va participer pour un tiers (190 000 €) à la reconstruction de treize huttes de chasse déplacées du platier d’Oye. Une bonne nouvelle pour les chasseurs au gibier d’eau, qui comptent sur les collectivités pour réunir les 400 000 € restants.


Communiqué du Rassemblement Anti Chasse, 20/03/2009. Site web : http://www.antichasse.com