Accueil > Informations > Vie associative > Chasseurs et agriculteurs en conflit à propos des sangliers

Chasseurs et agriculteurs en conflit à propos des sangliers

Une centaine d’agriculteurs a bloqué vendredi dernier différents accès à la ville de Freyming-Merlebach (en Moselle), pour protester contre "la prolifération de sangliers favorisée par le comportement irresponsable de certains chasseurs".
Ces membres du syndicat FDSEA ont barré les routes avec leurs tracteurs et ont été jusqu’à éviscérer et pendre un sanglier à un lampadaire !!
En septembre, leurs collègues de la Meuse avaient déversé des déchets de maïs et laissé dix sangliers morts devant le siège de la Fédération des chasseurs de Bar-le-Duc.
En 2007, 17 000 sangliers ont été tués en Moselle et les agriculteurs ont touché 1 million d’euros d’indemnisations.

Le C.V.N. réagit :
Le sanglier est un animal intelligent. Oui, tout aussi intelligent que le chien que nombre d’arriérés maltraitent encore, mais que d’autres commencent seulement à respecter un peu
.
Mais pour l’arriéré, le sanglier n’est jamais que de la viande sur pattes, voire un horrible nuisible, la bête noire proliférante et menaçante.
Alors, le concours de sottise et de cruauté est ouvert dans le rural très profond.
L’agriculteur contemporain ne supporte plus guère la faune sous quelque forme qu’elle se présente ; de l’insecte au chevreuil, du corvidé au héron, de la buse à la belette, tout y passe.
Quant au chasseur, il lui faut de la chair fraîche au bout du fusil. Alors, il agraine et au besoin relâche clandestinement du cochonglier, croisement de porc domestique et de sanglier sauvage, plus prolifique que la souche originelle.
Les sangliers prolifèrent !
Que ne laisse-t-on pas revenir les loups et lynx dans nos campagnes. Ils réguleraient très naturellement la faune puisqu’ils n’ont pas attendu l’homme et ses gros fusils pour le faire durant des millions d’années.
Pour prévenir les lâchers, les agrainages et extermination des prédateurs, une seule et unique solution : abolir la chasse.


Communiqué du C.V.N., 21/02/2009.
Site web : www.ecologie-radicale.org