Accueil > Informations > Médias > Le piégeage sans cruauté, vous y croyez ?

Le piégeage sans cruauté, vous y croyez ?

Vladimir Poutine a ratifié l’accord entre la C.E.E., le Canada et la Russie, portant sur les normes internationales de piégeage sans cruauté (AIHTS).
Le texte avait été signé à Bruxelles en février 1998, dans le but d’apposer des certifications pour les pièges destinés à capturer des animaux sauvages.
Le document instaure également des mesures destinées à prévenir les conflits commerciaux dans ce domaine. Il prévoit par exemple la poursuite du commerce des fourrures et des produits à base de fourrure, sans qu’aucun des signataires ne puisse imposer de restriction sur la vente d’articles provenant du territoire des autres parties.
On comprend l’intérêt de la Russie pour cette loi, elle qui souhaite maintenir sa position d’acteur de premier plan du marché européen de la fourrure, qui constitue la principale activité des populations du Grand Nord, de Sibérie et de l’Extrême-Orient.

Deux erreurs se cachent dans ce communiqué de presse. Saurez-vous les retrouver ? Gagné ! La première, c’est le piégeage sans cruauté, un joli terme publicitaire sorti tout droit du cerveau des industriels de la fourrure ; comment imaginer que le piégeage se fasse sans souffrance, ne serait-ce que psychologique ? Bien souvent, les animaux se mutilent rien qu’en essayant de se libérer des pièges... La deuxième erreur, c’est le fait que ce texte soit passé inaperçu, alors qu’il prévoit que la C.E.E. (c’est à dire nous !) sera obligée d’accepter les produits du Canada et de la Russie, sans aucun recours possible !


Source : Agence Russe d’Information, 28/04/2008.