Accueil > Informations > Médias > La vivisection n’est pas prête de disparaitre

La vivisection n’est pas prête de disparaitre

L’une des plus importantes firmes responsable d’expérimentation animale va multiplier par deux la grandeur de ses installations : LAB-Recherche prévoit d’investir 14 millions d’euros et d’agrandir ses locaux de 7000 mètres². Ensuite, un investissement additionnel de 14 millions d’euros sur 5 ans est aussi prévu pour équiper les nouvelles installations d’équipements de pointe.
En décembre 2006, LAB-Recherche s’était pourtant déjà payé un agrandissement de 8 millions d’euros et augmenté la superficie de ses installations de Laval (au Canada) de 40%.
"Aujourd’hui, six mois après l’expansion, on est déjà à pleine capacité. Ça montre à la fois la santé de l’industrie et l’élargissement de notre clientèle", affirme le président du groupe.
L’homme décrit son entreprise comme "un mal nécessaire pour l’industrie pharmaceutique" ; LAB-Recherche effectue des analyses de laboratoire et des essais sur des animaux (rongeurs, porcs, chiens, primates) pour les entreprises pharmaceutiques et les sociétés de biotechnologies qui doivent tester leurs médicaments.
Le groupe emploie 450 salariées, possède des installations au Danemark et en Hongrie, a réalisé un chiffre d’affaires de 35 millions en 2006, et a récemment fait son entrée en bourse. LAB-Recherche occupe le huitième rang mondial d’une industrie qui a le vent en poupe, les grandes entreprises pharmaceutiques confiant de plus en plus leurs essais non cliniques et pré-cliniques à des sous-traitants.
L’entreprise espère ainsi faire grimper son chiffre d’affaires d’environ 14 millions d’euros avec la nouvelle expansion, et vise à terme "entre 21 et 28 millions de revenus additionnels".
Le président de Lab-Recherche affirme ne pas craindre l’arrivée d’un concurrent ; "dans notre industrie, le facteur limitatif n’est pas de trouver des clients, mais des employés de qualité".

Là où l’article est intéressant, c’est quand on voit les sommes en jeux... Pas étonnant que 3 ou 4 ragondins ne pèsent pas lourd dans la balance ! A chaque fois qu’on critique une firme pour son recours à l’expérimentation animale, elle nous rétorque invariablement qu’elle a recours à des expériences de substitution "à chaque fois que c’est possible". Quand on voit l’expansion dont bénéficie LAB-Recherche, on est en droit d’en douter !
On peut aussi se poser des questions sur ce qu’entend le directeur de l’entreprise quand il parle d’"élargissement de sa clientèle", ou encore de sa difficulté à trouver "des employés de qualité". Des gens capables de faire souffrir sans état d’âme ??


Source : La presse affaires, 23/08/2007