Accueil > Informations > Courrier des lecteurs > Humour : néandertaliens en Drôme

Humour : néandertaliens en Drôme

"Dans les Baronnies, il existe un projet de Parc naturel régional, poussé en avant par une majorité d’élus (pour une fois !).

Un groupuscule très actif et très organisé de ruraux profonds lutte de toute ses forces contre le projet de parc naturel “NON au PARC”.

Certains scientifiques pensent que survit dans nos campagnes un petit résidu de Néandertaliens. Individus très sympas (bistrot, pinard, pastis, saucisson...) mais dont le QI ne dépasse guère celui du bigorneau. Ces mêmes scientifiques sont persuadés que ces “résidus Néandertaliens” (moins de 10 % de la population rurale) sont manipulés par quelques Homo sapiens qui tirent les ficelles pour des motifs politiques évidents.

Mais, tout comme le Yéti, le Néandertalien restait jusqu’à présent une hypothèse de travail...
Je suis très content, après de nombreuses heures d’affût, d’avoir enfin pu photographier un des ces Néandertaliens, dont tout le monde parle mais dont personne n’avait pu, jusqu’à ce jour, tirer le portrait.
Le voici donc, dans son antre, en train d’arroser ses patates aux pesticides (le Néandertalien mange énormément de patates traitées chimiquement). Remarquez le talus parfaitement désherbé au... désherbant, et le bordel partout (carcasses, bidons, fils, plastiques, plaques d’Eternit sur les toits, mur en moellons sans enduit...). La tradition pour lui, c’est ça... Et son combat : c’est celui du respect de la tradition rurale qui tient en trois mot (quatre ?) : vilain, pas beau, merdier...
Ah ! J’oubliais, durant la belle saison, le Néandertalien tue les mauvaises herbes et les insectes nuisibles... Mais 6 mois par an (automne, hiver, printemps), il tue encore, mais là, ce sont les vertébrés qui dérouillent (puants, nuisibles, gibier, becs droits,...) et parfois, un petit extra : Homo sapiens randonnensis. – NB : remarquez que là, il s’agit plutôt de braconnage...

Les scientifiques ne sont pas tous d’accord : si l’hypothèse Néandertalienne est largement partagée, certains pensent que TOUS les Néandertaliens avaient des QI de bigorneau ; d’autres, les plus nombreux (et je partage cette hypothèse), ne sont pas d’accord et pensent que le QI de bigorneau caractérise une tribu particulière de Néandertalien, oubliés par les Homo sapiens dans les montagnes (aujourd’hui) françaises (Alpes, Massif central, Pyrénées pour l’essentiel).

A l’appui de leur hypothèse : la France est le seul pays développé au monde à posséder, parmi ses ruraux, des individus aussi débiles. NB : on a longtemps cru que la carence en iode –crétins goitreux des Alpes- expliquait le fort taux de crétinisme chez nos ruraux ; la carence en iode n’existe plus, mais le taux de crétinisme se maintient... Pas de bol pour les tenants du “crétin goitreux carencé en iode !” et cette hypothèse est donc battue en brèche par l’hypothèse des “résidus de Néandertaliens”.

PS : Du temps de Néandertaliens, ces derniers, pas très malins il faut bien le dire, étaient des proies faciles pour les grands prédateurs (Loup, Ours...) et c’est ce qui explique leur haine viscérale de ces prédateurs sauvages ; on parle de “l’atavisme primaire Néandertalien” ; une preuve de plus à l’appui de l’hypothèse du “résidu Néandertalien”. Pour ce qui est de leur haine des vautours, il semble que les Néandertaliens –du moins les plus crétins- n’enterraient pas leurs morts et les mangeaient. Les vautours leur disputant leur pitance, normal qui les aiment pas ! Et encore une preuve dans la besace des tenants du “résidu N”.

Tout ça n’est pas tranché et laissons les scientifiques faire leur travail. Moi j’apporte une pierre (modeste) a ce vaste dossier : j’ai enfin ma photo, et je la mets gracieusement au service de la science !"

Roger Mathieu