Accueil > Informations > Courrier des lecteurs > Compte-rendu de la manifestation contre la fourrure et le foie (...)

Compte-rendu de la manifestation contre la fourrure et le foie gras

Petit rappel : c’était un samedi 18 novembre 2006, à 18h, sur le parvis des Droits de l’homme, au Trocadéro (Paris) : une manifestation pacifiste et unitaire "stop fourrure , stop foie gras" à l’appel de l’association One Voice.
Tout d’abord, je crois que l’on peut dire bravo et merci à One Voice pour avoir initié, organisé et particulièrement réussi ce mouvement.
De nombreuses associations avaient répondu à cet appel, et c’est un bon millier de personnes qui ont progressivement recouvert le parvis entre 17h45 et 18h, tandis que la nuit tombait.
A 18h, la manifestation a commencé par la projection d’une vidéo d’images prises dans un élevage de visons et de chinchillas, et d’images de gavage et d’abattages de canards. Silence absolu, souffrance dans les regards : une réponse imparable à ceux qui pouvaient encore penser que s’émouvoir pour cela n’était que sensiblerie !
Muriel Arnal (présidente de One voice) a salué le récent succès de ses collègues de l’AFIPA (fourrure de chiens et chats interdites désormais en Belgique).
A 18h20, la marche vers la tour Eiffel s’est mise en place pour commencer à 18h30 -organisation impeccable. Plusieurs rangées de jeunes portant des flambeaux ouvraient le défilé. Derrière eux, aux côtés de Muriel Arnal un représentant de chacune des associations présentes ; des "grandes" et des "plus jeunes" : (Fondation BB, SPA, AFIPA, Veg’Asso, Ecole du Chat, GRAAL...) ; logos discrets, union autour d’un seul et même message : stop à la fourrure , stop au foie gras.
Munis de lumignons et de panneaux ou les images de souffrances étaient criantes, suivait le millier d’adhérents...
A cette heure là de la soirée, les promeneurs et les touristes étaient encore nombreux, et spontanément ils regardaient, lisaient, semblaient interpellés, vraiment. Pas une personne n’a lancé une remarque négative, au contraire ! On sentait une approbation dans le comportement des gens.
Ceux qui, encouragés par certaines émissions de télévision récentes, pouvaient encore penser que les défenseurs des animaux n’étaient que de violents terroristes en auront été pour leurs frais : ce défilé pacifiste aura vraiment montré une éthique d’engagement et de responsabilité vécue en profondeur et partagée par des gens déterminés à faire avancer ensemble une cause qui leur est essentielle.
J’ai noté la présence de plusieurs journalistes.
Le défilé a fait le tour de la Tour Eiffel pour revenir sur le parvis aux alentours de 20h. Là ont eu lieu des échanges et discussions.
Voilà, c’était vraiment bien organisé, chaleureux, positif, on ne peut que souhaiter beaucoup d’autres moments comme celui-ci en 2007 !
Marie-Dominique.